Go to menu Go to content

Essais routiers

Hyundai Tucson 2009

Raisonnable et Abordable

Par Daniel Rufiange

Si un segment du monde des utilitaires risque de survivre aux changements que vit actuellement le marché de l'automobile, c'est bien celui des utilitaires compacts. Ils ont l'avantage de pouvoir être propulsés par des moteurs à 4 cylindres, ce qui est écologiquement acceptable. Année après année, le Tucson compile des chiffres de ventes intéressants. Qu'est-ce qui explique le succès de cet utilitaire ?

Carrosserie

Lors du lancement du Tucson, ses lignes ont été unanimement applaudies et avec raison. Cependant, quatre années plus tard, je trouve qu'elles vieillissent mal. Les ailes bombées, les phares arrondies et gonflés et les extrémités au profil ramassé font très « bébelle », alors que la concurrence à rafraîchi ses lignes dans des directions différentes : Pontiac Torrent, Toyota RAV4 et Ford Escape, entre autres.

Habitacle

Certains Thomas de ce monde refusent toujours de croire que Hyundai présente des produits concurrentiels en tous points; je les invite à examiner l'habitacle d'un Tucson, encore mieux d'un VeraCruz. L'espace du Tucson, en plus d'être généreux, est bien aménagé et drapé de matériaux qui, pour la facture exigée, ont de quoi faire rougir la concurrence qui exige souvent trop pour ce qu'elle offre. Les sièges se montrent accueillants, mais trouver une bonne position de conduite exige qu'on se rapproche du volant qui n'est malheureusement pas télescopique. À l'arrière, il est possible de coucher une banquette afin de charger plus de matériel, et la séparation en deux parties du hayon nous permet de déposer des objets sans avoir à tout ouvrir, très pratique dans les espaces de stationnement serrés.

Mécanique

Comme son cousin, le Kia Sportage, deux moteurs servent les intérêts du Tucson. Un 4-cylindres de 2 litres de 140 chevaux nous permet d'avoir la conscience tranquille. Il consomme moins que certaines berlines intermédiaires. Toutefois, la puissance demeure un peu trop juste à mon goût. J'opterais pour la boîte de vitesses manuelle avec ce moteur, question de pouvoir en exploiter la puissance au maximum. Le V6 demeure le choix le plus éclairé si vous ne voulez pas mettre à l'épreuve votre patience à force d'entendre rugir le moteur à 4 cylindres à chaque accélération. Si, en plus, vous avez des charges à remorquer, la question ne se pose pas. De plus, le V6 est le seul moteur auquel on jumelle à la motricité aux quatre roues, un incontournable quand on débourse pour acquérir un utilitaire. Toutefois, vous devrez vous contenter d'une boîte automatique à 4 rapports avec mode manuel, la seule livrable avec cette mécanique.

Comportement

On a parfois l'impression de conduire une voiture quand on pilote un Tucson, et ce n'est guerre surprenant si on considère que la carapace du véhicule est ancrée sur une plateforme allongée et modifiée d'une voiture. Sur la route, on a droit à un comportement routier sain et intéressant, bien que le roulis vienne parfois gâter la sauce. Les dispositifs de sécurité qu'on retrouve maintenant de série sur presque tous les véhicules trouvent également refuge dans le Tucson comme le contrôle de la stabilité et l'antipatinage. Le seul point vraiment irritant touche la direction qui, handicapée par un contrôle électrique mal calibré, pêche par imprécision et ne nous communique pas très bien les sensations de la route. Lorsqu'on aura corrigé ce problème, présent dans plusieurs produits coréens, ces véhicules, qui offrent déjà un excellent rapport qualité-prix, jouiront d'une valeur ajoutée.

Conclusion

Le Tucson demeure une excellente entrée en matière pour quiconque désire mettre la main sur son premier utilitaire. Dans la catégorie, il n'a ni la pres-tance d'un Pontiac Torrent, ni la fiabilité d'un Toyota RAV, ni l'allure Kitch d'un Saturn Vue. Toutefois, il humilie ses concurrents avec un prix de base assommoir; de plus, à équipement égal, il n'a rien à envier à personne. Si Hyundai a la bonne idée de le redessiner et de lui faire emprunter le style des VeraCruz et Santa Fe, le Tucson deviendra rapidement un incontournable.

Deuxième avis : Francis Brière

Bien des gens se procurent un véhicule utilitaire sport simplement pour l'intérêt de la chose. Soit ! Le Tucson en est un parmi tant d'autres. À bon prix, vous obtenez tout de même confort, sécurité et douceur de roulement. Si vous souhaitez aller jouer dans la boue avec votre petit camion, vaut mieux en choisir un autre. En jumelant une traction à une motorisation quelconque, le constructeur coréen propose davantage une allure alléchante qu'un véritable véhicule sportif. Vous serez sans doute surpris d'apprendre que le V6 offert dans le Tucson équivaut à un 4-cylindres du côté de Mitsubishi ou de Nissan. À quoi comparer le 4-cylindres de Hyundai ? Les Rogue et Outlander offrent un peu plus de testostérone aux aventuriers. À bon entendeur !